Pour la première fois, l’Intelligence Artificielle découvre 2 exoplanètes

C’est une première mondiale qui fait à la fois frétiller d’espoirs et frémir de craintes les amateurs de sciences fictions.

Dans un projet commun, Google et la NASA ont annoncé il y’a deux jours la découverte de 2 exoplanètes, appelées Kepler-80g et Kepler-90i, issue uniquement de l’apprentissage des machines. Elles rejoignent la famille des 4000 exoplanètes découvertes par l’homme depuis 2009 (à raison d’une demie-heure d’étude parmi 200.000 signaux).

A travers 15000 enregistrements de variations lumineuses des étoiles pourtant déjà étudiées par les astronomes (parmi lesquels des signaux très faibles), puis l’injection des 670 systèmes solaires déjà découverts, l’ordinateur a pu apprendre à faire la différence entre exoplanètes, étoiles doubles, ou simples erreurs d’observations.

La particularité de ces deux planètes, est qu’elles appartiennent à un système solaire connu (situé à 2500 années lumières, dans la constellation du Dragon) où l’on en avait déjà identifié 7 autres. Et jusqu’à présent, notre système solaire était le seul connu dans l’univers à posséder autant de planètes…

Il reste près de 185.000 variations recueillies à réétudier, et nul doute que l’Intelligence Artificielle et sa puissance de calcul et d’apprentissage phénoménales, pourront devenir des alliés « redoutables » des chercheurs par leurs décryptages…

Les courageux pourront apprécier les travaux de Google et de la NASA dans ce rapport de recherche en anglais d’une vingtaine de pages. Et pour les autres, voici 2 visuels représentant le système solaire Kepler comparé au nôtre (crédits : NASA et Wikipedia) :

Nasa-kepler

 

600px-PIA22193-Kepler-90-ExoPlanetSystem-Sizes-20171214

Publicités
Cet article a été publié dans Blog. Ajoutez ce permalien à vos favoris.